AstroAA

Astrologue Artisan

Cahiers Privés – page 7- ( une pensée pour « Charlie Hebdo »)

MON FIL DES JOURS

angel and devil(Une pensée pour Charlie Hebdo)

-page 7-

ENFANCE

 

 

Heureux les simples d’esprit, car le Royaume des Cieux est à eux”. Dixit Monsieur l’abbé pendant que je baille entre deux sermons. Au passage, je me dis que nigaude comme je suis, le royaume des cieux devrait me tendre les bras, mais bon, passons!

Depuis que j’allais au caté tous les mercredis, il était fortement recommandé d’assister à la messe tous les dimanches. Et comme je n’étais pas une petite fille contrariante, j’y allais sans broncher. Mais franchement, je me barbais copieusement. Notez que Dieu ne m’avait jamais demandé de m’imposer ce supplice. C’est Monsieur l’abbé qui l’exigeait.

Je devais faire un effort surhumain pour écouter Monsieur l’abbé qui, pourtant, foi de chrétienne, faisait un sans-faute. Peut-être un peu trop d’ailleurs! “assis, debout, assis, alleluia, amen…” Une prêche et deux refrains plus tard, Monsieur l’abbé se relançait dans une de ces tirades qui me laissait tout loisir d’admirer le plafond de l’église et de récurer mes pensées.

-“Dieu nous a donné son fils unique… “

“heu… plaît-il?

Dieu nous a donné le petit Jésus?!!! Sympa! Merci du cadeau! Mais heu… pour quoi faire? … Non parce qu’au vu du résultat, franchement, fallait pas! …

Mais bon, puisque “donné, c’est donné”,

“DON-NÉ ! DON-NÉ ?” Bon sang, mais c’est bien sûr. Si le petit Jésus est un cadeau pensais-je, libre à nous d’en faire ce qu’on veut : Jésus Martyr, Super Star ou Acrobate !!! A chacun son Jésus, quoi !!!

D’un coup d’un seul, tout me semblait tellement évident. Si Dieu existe. Et si le petit Jésus est son fils. Alors Dieu n’a probablement pas voulu qu’il finisse crucifié. Quel père digne de ce nom voudrait ça pour son enfant? Car après tout, ce sont les hommes et non pas Dieu qui l’avaient crucifié. Dieu les avait laissés faire, comme il nous laisse faire l’amour ou la guerre. Comme il nous laisse libre de devenir des saints ou des assassins. Dans un cas comme dans l’autre, le Soleil se lève. Oui, le Soleil continue de briller pour les uns comme pour les autres –saints et assassins- sans distinction.

Si Dieu existe, peut-être qu’ il n’est puissant qu’autant qu’on croit en lui , peut-être qu’il n’est puissant qu’autant qu’on le prie de l’être. Dans ce monde où l’homme est libre de faire le Bien ou le Mal, LIBRE DE PRENDRE DIEU EN OTAGE, LIBRE DE TUER AU NOM DE DIEU, Dieu n’est pour rien.jesus crucifix above world

Dieu n’est pour rien dans les atrocités qui se jouent sur cette terre. Dieu y est crucifié.

A suivre

Mercredi 7 janvier 2015 : Une pensée pour les victimes du »massacre » perpétré contre “CHARLIE HEBDO”

A propos des auteurs « décérébrés » de ce crime (ces maillons faibles de l’humanité) :

entre nous, mes amis, faut pas se leurrer!

« Charlie », ils l’ont pas lu, LE CORAN NON PLUS.

 

et si Dieu est, DIEU EST CHARLIE

 

Annick Ajolet

Astrologue Artisan

Africa Tribal woman icon. African culture icons set. Rectangle c

About

Autodidacte passionnée d'astrologie depuis l'âge de 12 ans, Annick Ajolet a approfondi ses connaissances en suivant la formation de Bernard Dubois, astrologue confirmé, qui l'encourage à donner ses premières consultations en 2007. Aujourd'hui, elle signe depuis 9 ans les horoscopes de plusieurs magazines pour le groupe de presse Mondadori. Annick Ajolet se qualifie volontiers d'astrologue "artisan" ; une réalité imposée par le fait que ses thèmes astrologiques sont pré-commandés et édités en série limitée. Car contrairement à la plupart de ses confrères qui éditent des thèmes en un clic à partir de logiciels, elle préfère travailler comme un artisan, même si le rythme est plus lent et le rendement forcément plus faible. Les thèmes qu'elle délivre sont en quelque sorte "fabriqués à la main". Chaque "pièce" est unique...

View all posts by

3 Responses

  1. Vanille says

    Je suis Charlie

  2. purplereine says

    euh wouah… foi d’agnostique, c’est beau !

    • Annick Ajolet says

      merci Purplereine… ça me touche ce que tu dis. Ça me touche vraiment.