AstroAA

Astrologue Artisan

Cahiers privés – page 10 – Enfance

En matière de bien-être, ce séjour en Martinique était loin de l’idée que je me faisais des vacances paradisiaques. Mais j’avais trouvé une consolation. Car à l’époque, les antillais, détendus comme des boulistes en vacances, parlaient envoûtement, exorcisme, dieu, diable, mort et j’en passe comme d’autres parlent de la pluie et du beau temps. Jamais je n’avais autant écouté et autant aimé m’interroger sur tout ce que j’entendais.
J’avais l’impression qu’en quittant le neuf trois pour le neuf sept, j’avais plongé dans une autre dimension ; une boucle spatio temporelle ponctuée de “si Dieu veut” à chaque fin de phrase, d’eau bénite, de bible dans chaque chambre, de Madone et de crucifix dans chaque recoin… Au final, je me disais que les chiens ne faisaient décidément pas des chats ; et que sans être aussi superstitieuse, je tenais bel et bien de mes origines.

triangletriangle

triangle

Cerise sur le gâteau, je savais l’intérêt que mes parents portaient aux rêves. Je découvrais que c’était le cas de la plupart des antillais de leur génération. Et apparemment, ils tenaient cela de leurs ancêtres. Ils trouvaient du sens au moindre songe et en faisaient profiter tout le monde sans complexe. Si bien qu’à force de les écouter, j’avais retenu que rêver de perdre ses dents pouvait augurer un deuil ; perdre ses cheveux présageait probablement des ennuis, et bizarrement, se voir mort serait un signe de longévité… mais ce matin-là, je n’ai pas eu le cran de raconter le rêve que je venais de faire :
Un rêve dans lequel il ne se passait rien. En tout cas, au réveil, je ne me souvenais que d’une seule image. Je voyais mes yeux de l’intérieur de moi comme on peut voir des lunettes sur le bout de son nez. Fait étrange, je ne voyais pas deux, mais trois yeux. Trois yeux qui étaient comme des vitres triangulaires, le sommet de chaque vitre-triangle dirigé vers le haut. Ces trois triangles formaient ensemble un grand triangle au centre duquel restait l’espace d’un triangle dont le sommet, cette fois, était dirigé vers le bas ( que ceux qui suivent fassent tourner les aspirines) ! Ces trois “vitres d’yeux” étaient recouverts de glace si bien qu’il m’était impossible de voir et de “respirer”. J’entendais alors une voix qui devait être la mienne traduire mes pensées : “pour voir, la glace doit fondre ; il faut que l’eau coule. Il va falloir pleurer. Et pour respirer, je dois faire fondre la glace que j’ai au milieu du front”.All seeing eye symbol, vector illustration

Ce rêve m’a hantée. Je l’ai fait et refait régulièrement pendant des années. Jusqu’à ce que je comprenne une “vérité” : le corps est la prison de l’âme.

A suivre

Annick Ajolet

Astrologue Artisan

 Africa Tribal woman icon. African culture icons set. Rectangle c

About

Autodidacte passionnée d'astrologie depuis l'âge de 12 ans, Annick Ajolet a approfondi ses connaissances en suivant la formation de Bernard Dubois, astrologue confirmé, qui l'encourage à donner ses premières consultations en 2007. Aujourd'hui, elle signe depuis 9 ans les horoscopes de plusieurs magazines pour le groupe de presse Mondadori. Annick Ajolet se qualifie volontiers d'astrologue "artisan" ; une réalité imposée par le fait que ses thèmes astrologiques sont pré-commandés et édités en série limitée. Car contrairement à la plupart de ses confrères qui éditent des thèmes en un clic à partir de logiciels, elle préfère travailler comme un artisan, même si le rythme est plus lent et le rendement forcément plus faible. Les thèmes qu'elle délivre sont en quelque sorte "fabriqués à la main". Chaque "pièce" est unique...

View all posts by